Natasha et Albert (des employés cadres arrivant de Montréal) sont venus s’établir dans les Laurentides avec l’idée d’acquérir une entreprise. Lorsqu’ils sont venus nous rencontrer pour discuter de leur projet, nous avons écouté leur histoire et compris leur envie de reprendre une entreprise de plus petite taille, correspondant à leurs valeurs personnelles et entrepreneuriales. Ils cherchaient une entreprise avec un fort potentiel de croissance et de rentabilité.

La première étape a été de compléter, avec eux, leur profil détaillé (type d’activités recherchées, forces et faiblesses de chacun, rôle dans l’entreprise, capacités financières à l’acquisition, etc.), puis nous les avons accompagnés dans leur recherche.

Dès lors, ils ont été ajoutés à notre banque d’acquéreurs potentiels d’entreprises existantes à vendre sur notre territoire. Ensemble, nous avons revu notre banque d’entreprises à vendre. Grâce au profil établi des acquéreurs, nous avons contacté également des entrepreneurs du territoire qui étaient susceptibles d’être en processus de vente de leur entreprise. Ces démarches nous ont permis d’ajouter leur profil de vendeur à notre banque. Natasha et Albert ont été invités à s’inscrire également à la plateforme du Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) et nous avons consulté avec eux cette plateforme ainsi que d’autres sites internet connus.

 

Découvrez notre accompagnement pour VENDRE ou ACHETER une entreprise.

 

 

Un parcours parfois sinueux

Natasha et Albert pourraient vous confirmer que, pour trouver une entreprise qui comblait tous leurs désirs, le chemin parcouru ensemble était plus sinueux qu’ils ne l’avaient imaginé! Certaines entreprises à vendre avaient besoin d’être redressées suite à la perte de contrats majeurs liés la Covid, d’autres manquaient de personnel qualifié, malgré la demande grandissante de nouveaux clients. L’entreprise idéale n’existait pas vraiment. Par contre, ils ont agréablement été surpris de constater que nous avions sur le territoire deux entreprises à vendre susceptibles de les intéresser.

Nous avons contacté les vendeurs et obtenu leur autorisation à produire et dévoiler les informations confidentielles de leur entreprise; projet de retraite du vendeur, prix de vente recherché, états financiers des dernières années, portrait des forces, faiblesses, opportunités, menaces de l’entreprise, portrait actuel des ressources humaines et futures, plan d’action d’améliorations (s’il y a lieu) et prévisions financières, etc.

Nathasha et Albert ont signé une entente de confidentialité avant que nous leur présentions le détail des informations confidentielles des deux entreprises visées.

 

 

Prendre le temps de se connaitre

Le processus d’achat est graduel, acheteurs comme vendeurs sont soucieux de prendre le temps de se connaitre et de s’ouvrir l’un à l’autre. La phase des discussions des propositions de rachat demande du temps. Quelques rencontres ont été nécessaires pour que les doutes du vendeur sur les habiletés techniques de nos deux acquéreurs soient balayés. Par la suite, les rencontres avec les conseillers SADC des Laurentides, comptables, fiscalistes de chacune des parties, ont permis à Natasha et Albert de déposer une offre d’intention d’achat des actions de l’entreprise en excavation et construction. L’offre a été acceptée par Marcel, notre propriétaire vendeur. Dès lors, Natasha et Albert ont procédé à la vérification diligente puis, ensemble nous avons établi avec les professionnels en communication :

  • le plan de transition avec le vendeur;
  • un plan de communication avec les employés, les clients et les fournisseurs.

 

 

Le meilleur scénario de financement possible

Nous avons proposé également le meilleur scénario de financement possible compte tenu du prix de vente et des capacités financières des acquéreurs. Avant l’autorisation du financement, nous avons participé avec les acquéreurs et le vendeur, et autres professionnels référés, à la production d’un plan d’action détaillant :

  • les besoins de main-d’œuvre;
  • l’installation d’un nouveau système ERP (pour la gestion des contrats clients et le temps de main-d’œuvre facturable par projet);
  • un scénario d’amélioration de la productivité visant à diminuer l’empreinte écologique.

 

Natasha et Albert ont trouvé ce qu’ils cherchaient. Déjà, ils ont agrandi l’équipe et visent une croissance de 15% par rapport à l’an passé.

 

Découvrez notre accompagnement pour VENDRE ou ACHETER une entreprise.

 

L’équipe de la SADC des Laurentides est soucieuse de la confidentialité de chaque transaction. Nous avons donc rédigé ce cas en regroupant des situations d’accompagnement vécues. Toutefois, toute ressemblance avec des personnes ou entreprises existantes est purement fortuite.

Share This